Les maladies des quatre pattes

Un animal de compagnie peut tomber malade, c’est un risque à ne jamais écarter

Santé à surveiller

Malgré la bonne humeur, la corpulence ou la race d’un animal domestique, un passage chez le vétérinaire n’est jamais à écarter. C’est parfois inévitable. Il y a des espèces qui sont des petits casse-cou. Et certains qui aiment attirer es problèmes mieux que d’autres. Aller chez le médecin animalier veut dire aussi, petits contrôles routiniers. Des soins pour des infections bénignes. Une stérilisation ou une opération chirurgicale sans danger. Tout cela vaut son pesant d’or. Les français cependant n’ont pas peur de dépenser si c’est pour leurs petites bêtes de compagnie. Selon les statistiques, les propriétaires dépenseraient à partir de 500 euros tous les mois. Rien que pour garder la santé de leurs protégés. Que ce soit en nourriture, en jouet, en consultation, en entretien, en assurance…

C’est chez ces chers amis les chiens que les maladies sont les plus connus. Ce qui est important à savoir, certaines sont transmissibles à l’homme. Les femmes enceintes et les enfants doivent donc prendre des précautions si c’est le cas. La rage peut encore faire des ravages auprès de l’espèce canine. Bien qu’elle soit en voie de disparition, le toutou doit être prémunit avec le vaccin. Surtout si le propriétaire compte vivre en campagne. Là où le danger est plus accru. Car les tiques et les puces y trouveront un terrain plus favorable. Pour mieux s’en prémunir, des entretiens réguliers s’imposent selon Unilia Mutuelle. Dont la fréquence dépend de la longueur du poil, de la sensibilité des yeux et des oreilles de l’animal.

Cas des félins et des canins

Chez les chats, les plus baladeurs, les risques d’infection des ganglions peuvent subvenir. Une sortie qui a fini dans une bagarre entre congénères. Le matou rentre avec quelques traces de griffe et de morsure. C’est de cette manière que cette maladie se contracte le plus souvent. Du coup, le recours au vétérinaire est conseillé. Pour que minou guérisse dans les meilleures conditions, le propriétaire doit bien suivre les recommandations du docteur pour animal. Chez les félins, l’œil est assez sensible. Du coup, le chat est souvent affecté par la conjonctivite. Inutile de paniquer. Les médicaments comme le collyre et les pommades sont assez efficaces pour faire disparaitre l’inflammation. Le plus important est d’aller auprès de la clinique vétérinaire. Soigner soi même la bête pourrait aggraver son cas évoque Unilia Mutuelle.

Dans l’ensemble, les chats et les chiens peuvent souffrir des petites bêtes comme les puces et les tiques. Ces derniers s’ils ne sont pas éliminés peuvent les transmettre des maladies plus graves. Donc, pour contrecarrer ces nuisibles, il y a des traitements bien surs.ils vont de la prévention à l’élimination. Si la première étape est bien exécutée, nul besoin de passer à la seconde. Donc, il y aura moins de dépenses. La règle est que tout propriétaire doit savoir un minimum requis sur la santé de son animal de compagnie. Avant d’en adopter, il faut s’informer auprès du vendeur ou du spécialiste animalier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *