Les apiculteurs inquiets d’une invasion de frelons asiatiques dans les Alpes du Sud

Véritable fléau des apiculteurs, le frelon asiatique menace dangereusement la survie des abeilles. Dans les Alpes du Sud, la forte recrudescence de cet insecte destructeur est une grande source d’inquiétude pour les apiculteurs de la région. Le point sur cette calamité qui préoccupe les éleveurs depuis près de 10 ans déjà.

Une explosion de la population de frelon asiatique en 2018

La présence de frelons asiatiques a explosé en 2018. En effet, plus de 10 nids ont été repérés à proximité de Gap. En région PACA, les nids de frelons sont recensés à partir de 2010, dans les Alpes de Haute-Provence, le recensement a lieu en 2012. À cause du climat et des dispositions géographiques du nord, l’invasion connaît un certain ralentissement. Toutefois, les Alpes du Sud sont de plus en plus menacées. Le groupement de défense sanitaire ou GDS fait état d’une confirmation de la menace depuis 2016.

Un fléau redoutable pour les abeilles

Outre les pesticides, le frelon asiatique constitue un danger réel pour les abeilles. En effet, « 30% d’une colonie d’abeilles peut être détruite par le frelon asiatique ». Ce prédateur sans pitié qui tourne autour des ruches dans les Alpes du Sud se classe au niveau national dans la liste des dangers sanitaires de deuxième catégorie pour l’abeille domestique. Et depuis 2016, il est répertorié sur la liste des espèces exotiques envahissantes préoccupantes à l’échelle européenne.

Le véritable danger causé par cet insecte destructeur réside dans le fait de sa prédation insistante qui extermine rapidement une grande quantité de population d’abeilles. Malheureusement, les ruches d’abeilles représentent un réseau de grande distribution pour les frelons, voraces de protéines pour nourrir ses larves.

Un insecte impossible à éradiquer

Selon les spécialistes du frelon asiatique, « maintenant qu’il est là, il va être impossible de l’éradiquer ». Cet insecte qui ne cesse de gagner du territoire en France s’est déjà adapté aux conditions climatiques existantes et il n’existe pas de prédateurs susceptibles d’endiguer sa prolifération. Cependant il existe quelques techniques pour lutter contre le frelon asiatique.

Des réunions pour trouver des solutions

Malgré que les apiculteurs savent qu’il est difficile, voire utopique, de venir à bout des frelons asiatiques, des réunions se tiennent toutefois afin d’essayer de trouver des solutions au problème. Dans les Alpes du Sud, une douzaine de réunions sont organisées pour se protéger de ce dangereux insecte.

Voici le calendrier des réunions : le 9 avril à Rosans, Veynes et Chorges, le 10 avril à Châteauneuf de Chabre et à Pelleautier, le 12 avril à Tallard, le 15 avril à Serres, le 16 avril à Laragne-Montéglin et à Saint-crépin, le 17 avril à Gap-Romette, le 23 avril à Embrun et le 27 avril à Monêtier les Bains.

Plusieurs acteurs en jeu

Il faut par ailleurs savoir que les abeilles ne sont pas les seules à courir un grave danger face à l’invasion des frelons asiatiques. Selon Bernard Lamidel, le secrétaire général des apiculteurs, « de plus en plus de gens sont piqués par des frelons asiatiques. On craint d’arriver à une situation comparable à celle du Sud-ouest de la France, où les frelons piquent les pique-niqueurs, colonisent les déchets des supermarchés et se mettent à attaquer le raisin des grands crus ».

Cette attaque aux vignobles commence à susciter une vive inquiétude du côté des viticulteurs, une « chance » pour les apiculteurs qui auront trouvé en ces professionnels du vin, des alliés de poids contre le frelon.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *