Comment fonctionnent les paradis fiscaux ?

Fonctionnement des paradis fiscaux

Le principe des paradis fiscaux ?

Le sujet a fait couler beaucoup d’encre ces derniers temps et régulièrement de nouveaux cas sont révélés au grand jour. Les grandes puissances telles que les États-Unis, mais aussi la France ne sont bien évidemment pas épargnées. Mais de quoi s’agit-il vraiment et comment ces paradis fiscaux fonctionnent-ils vraiment ?

Qu’entend-on par paradis fiscaux ?

Un paradis fiscal est un territoire proposant des avantages considérables dans le domaine de la fiscalité et un secret bancaire total. C’est tout le contraire d’un pays tiers qui applique une fiscalité classique. Ce dernier offre aussi une grande facilité quant à l’ouverture d’un compte ou la création d’entreprise. Toutes ces particularités attirent les investisseurs, mais également différents particuliers étrangers. En effet, dans les pays membres de l’Union européenne, les transferts d’argent dépassant la somme de 5000 €, des justificatifs mentionnant la provenance de celle-ci seront exigés. Et pour le cas de la France, chaque citoyen est imposable sur ses revenus internationaux. Ainsi, investir à l’étranger a donc uniquement pour but de fuir l’ISF ou de dissimuler son argent. Beaucoup d’opposants luttent contre cette forme d’exploitation de la fiscalité, car selon eux, les entreprises ou particuliers devaient payer à juste titre leur dû à l’État.

Comment fonctionnent-ils réellement ?

En résumé, un paradis fiscal a pour principal but de faciliter l’ouverture d’un compte. Cette étape étant délicate, les paradis fiscaux permettent de le faire soit par l’intermédiaire d’une société-écran, soit une entité juridique ou une fondation. Ces dernières étant gérées par un mandataire dont le bénéficiaire restant inconnu. Le premier avantage est donc de cacher une fortune. Par ailleurs, les taux d’imposition dans ses endroits sont généralement très bas ou même dans certains cas inexistants. Les sociétés offshores ne sont pas interdites par la loi en France, à moins de les déclarer. En effet, il ne s’agit pas uniquement d’argent sale dans cette économie spécifique. On appelle plus couramment cette procédure l’optimisation fiscale, comme on peut le voir sur le site http://moinsdimpot.fr/. Mais le cas de fraude est difficilement perceptible, car les différences sont minimes. De nos jours, il est possible de créer une société sans aucun document relatif à l’identité du propriétaire. Il se révèle très difficile de percevoir la traçabilité des flux pour la finance. Mais ceci peut se révéler être un avantage, car dans certains pays comme le Mexique par exemple, les personnes fortunées doivent mettre en sécurité leur fortune. En effet, ces dernières sont souvent victimes de menaces. Cet aspect de la finance dans ces paradis fiscaux permet de dissimuler le véritable propriétaire. Le secret bancaire est totalement légal dans ces endroits. Cependant, ces procédures nécessitent le plus souvent de faire appel à des personnes compétentes telles que des avocats ou fiscalistes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *