Comment bien s’assurer quand on est indépendant ?

Comme tout salarié, les indépendants et les entrepreneurs sont dans l’obligation de s’assurer. Face aux différents danger, incident ou maladie, les indépendants comme les professionnels doivent se protéger. De ce côté, on estime souvent que les salariés obtiennent beaucoup plus de profit que les indépendants. Mais il existe quand même des moyens pour que les Freelancer bénéficient d’une assurance profitable.

Les différentes formes d’assurance

Rappelons ici que pour les travailleurs indépendants ou bien les p il existe une assurance obligatoire et une assurance facultative. Sur ce, on peut classer ces assurances sous quatre catégories différentes. La première concerne l’assurance des biens et des activités, par la suite il y a l’assurance santé, la prévoyance qui couvre surtout la retraite, le chômage. Et il y a aussi l’assurance qui vous couvre en cas de problème avec les clients : c’est l’assurance de responsabilité civile professionnelle.

On avait remarqué que l’assurance n’est pas forcément obligatoire pour les auto entrepreneurs. En effet, il existe des assurances qui sont obligatoires et il y a ceux qui sont suggérés. Pour être beaucoup plus claire, l’acquisition d’une assurance dépend exactement du travailleur indépendant lui-même ainsi que l’activité qu’il exerce. Pour être assuré de façon légale, on vous suggère de vous renseigner auprès de la CCI (Chambre du Commerce et de l’Industrie) ou bien consultez le site officiel de l’ACPE (Agence pour la Création d’Entreprises).

Comment choisir son contrat d’assurance pour indépendant ?

Afin de bien choisir son contrat d’assurance, il faudra répondre à certaines questions. Ces dernières sont suggérées par l’ACPE qui vous sera d’une grande aide, car elles vous incitent à bien réfléchir. Vous devez donc vous demander si votre activité vous impose ou pas de prendre une assurance professionnelle. Après cela, voyez quels sont les risques que vous allez pouvoir couvrir avec votre trésorerie. Et enfin, quelles activités allez-vous couvrir par l’assurance si cette dernière est en péril ?

Une fois que vous avez répondu à ces trois questions, vous pouvez établir quels genres d’assurance il vous faut. Il y en a des assurances qui sont obligatoires (profitable pour vos activités) et d’autres qui sont facultatives (qui n’affectent pas beaucoup vos activités). Il faudra quand même remarquer que pour un indépendant le contrat d’assurance est un grand risque. Un salarié peut par exemple bénéficier d’une assurance de chômage en cas de cessation. Afin de solliciter le même profit, l’entrepreneur indépendant devra souscrire un contrat auprès d’un assureur et payer 10 % de son revenu.

Pour plus d’aide et d’information

Les Freelancer qui veulent avoir beaucoup plus d’information pourront s’adresser aux diverses compagnies d’assurance classique. Ils peuvent vous suggérer des offres qui vous seront profitables. Et pour ceux qui sont encore dans le doute, vous pouvez solliciter l’aide des spécialistes comme le Wemind qui s’occupe spécialement des cas des micro-entrepreneur et travailleur indépendant. Vous serez ainsi entre de bonnes mains, car ces personnes sauront exactement quels sont vos besoins. Bien qu’il existe de travailleur indépendant sur différents domaines, les experts du Wemind maîtrisent la situation. Si vous ne savez pas trop comment vous y prendre, il existe une solution simple : vous adresser à une entreprise de portage salarial comme Rh-solutions qui se chargera de vous aiguiller sur l’assurance à choisir.

Si vous êtes bien décidé, alors n’hésitez pas à les contacter au plus vite par mail. Toutefois, si une offre vous semble très convaincante alors n’hésitez pas non plus à effectuer un devis en ligne.

Les vérifications nécessaires

Lorsqu’on est travailleur indépendant, il faut toujours être bien attentif. Il faut donc être vigilant au moment de la signature du contrat d’assurance. Pour être bien rassuré, il faudra bien vérifier certains points essentiels. Voyez donc les risques couverts, les garanties et les exclusions. N’oubliez pas non plus de vérifier l’adaptation des montants des garanties vis-à-vis des risques. Et pour compléter le tout, vérifier aussi s’ils ont bien mis le montant de franchise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *