Choisir ses premières ruches

Il n’est jamais trop tard pour devenir apiculteur. Bien que le développement de l’apiculture en France laisse beaucoup de questions, l’apiculture reste est une activité qui peut très bien épousée de nombreux autres secteurs. Même après la retraite, elle peut être un bon passe-temps et pourquoi pas une source de revenue. Mais avant de commencer, il est important de bien choisir ses ruches pour un meilleur résultat.

Définir son objectif

Avant de vous lancer dans l’apiculture, posez-vous d’abord la question « quel est mon objectif ». Vente, plaisir personnel, passe-temps, les raisons sont multiples. En France, ce sont les ruches Dadant à 10 cadres qui sont les plus répandues, mais bien qu’elles soient populaires, cela ne signifie pas forcément que c’est ce dont vous avez besoin. Donc, définissez en avance votre objectif, car le choix de la ruche en dépendra. Si vous êtes encore nouveau dans le domaine, commencez avec quelques cadres seulement, plus tard, vous pourrez utiliser une ruchette pour élargir la colonie.

Bricoler soi-même ou acheter

Si vous êtes un bricoleur, réaliser une ruche en bois ne devrait pas être difficile. Il faudrait juste que vous vous munissiez d’un plan, de quelques bois et de vos matériaux de bricolage. Certes, cela peut prendre du temps, mais au moins vous aurez la satisfaction de réaliser la ruche selon vos préférences. En gros, vous ne dépenserez presque rien, mis à part les matériels de construction. Par contre, bricoleur ou pas, vous pouvez toujours acheter directement la ruche auprès des revendeurs. N’oubliez pas qu’il existe aussi des ruches d’occasion.

Se préparer financièrement

Le prix d’une ruche varie en fonction du modèle et de la taille de cette dernière. Si votre budget ne dépasse pas les 20 euros, alors vous pouvez toujours opter pour une ruche horizontale ou une ruche tronc. Entre 30 à 50 euros, vous pouvez vous acquérir une ruche Warré ou une ruche kenyane. Les ruches Langstroth quant à elles varient entre 95 et 125 euros. Le prix de la ruche Dadant varie en fonction du nombre de cadres, celle en bois avec 12 cadres est la plus onéreuse, car elle n’est disponible qu’à partir de 200 euros. Bref, pour faire des économies, il est préférable d’opter pour les ruches en kit ou les ruches d’occasion.

Quel type de ruche choisir ?

– Une ruche naturelle

Si vous souhaitez préserver l’ambiance naturelle des abeilles, alors une ruche horizontale vous conviendra très bien. Avec cette ruche, les abeilles se chargeront elles-mêmes de la fabrication du contenu de la ruche. Cependant, vous auriez du mal à gérer la colonie ainsi que la production.

– Une ruche traditionnelle

Souvent réalisées à partir d’un tronc d’arbre ou à partir de quelques pailles, les ruches traditionnelles se rapprochent également de l’environnement naturel des abeilles. Le seul inconvénient réside au niveau de la résistance et de longévité de la ruche.

– Une ruche moderne

C’est surement la plus répandue. Avec ses cadres préfabriquées, ce type de ruche est très populaire en France. Il est vrai qu’avec cette ruche, vous aurez moins de travail à faire et la production est bien contrôlée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *